Dans le cadre de «  BEING [NOT] THERE  » Regards croisés sur l’œuvre de Rob Rombout, plusieurs conférences, workshops, séminaires, sont organisés. Ils accueilleront plusieurs invités, dont voici les présentations?

Robert Cahen

Robert Cahen, artiste vidéaste et plasticien français, a co-réalisé avec Rob Rombout le film «  Canton, la chinoise  ». Il est surtout connu comme une des figures de proue de l’art vidéo entre la deuxième moitié des années 70 et le début des années 2000. Depuis lors, sa pratique s’est plutôt orientée vers l’installation poétique, travaillant sur un autre mode, le thème dominant de ses vidéographies, le temps. Son œuvre vidéographique a fait l’objet de nombreux prix internationaux, de multiples projections de par le monde et de plusieurs essais (dont le remarquable ouvrage «  Le souffle du temps  », de Sandra Lischi, 1991). La plupart de ses œuvres vidéographiques ont été réunies au sein d’une édition DVD (Robert Cahen «  Films + Vidéos 1973-2007  », Édition Écart Production). Son site constitue une bonne introduction à son univers de toute grande beauté. Sans y être liée, sa présence à Liège au sein de «  BEING [NOT] THERE  ». Regards croisés sur l’œuvre de Rob Rombout coïncide avec l’édition d’un ouvrage par les éditions Yellow Now (plus d’informations à Publication). Plus d’informations à Robert Cahen.

Daniel Deshays

Depuis une trentaine d’années, Daniel Deshays est ingénieur du son et concepteur sonore, aussi bien au cinéma, qu’en création théâtrale ou musicale. Ensuite, tout en poursuivant ses activités de création, il a été professeur en création sonore dans de nombreuses écoles d’art et autres. Parallèlement, il a progressivement conceptualisé sa pratique à travers de nombreuses conférences, articles et livres. Le dernier en date, «  Sous l’avidité de mon oreille. Le paradigme sonore  », est paru début 2018 aux éditions Klincksieck.

Caroline Lamarche

D’origine liégeoise, Caroline Lamarche est autrice de nouvelles, de romans, de poèmes, de textes théâtraux et de fictions radiophoniques. Depuis 2014, elle siège à l’Académie royale de langue et de littérature française de Belgique. Elle s’est penchée sur l’œuvre de Rob Rombout en lui consacrant plusieurs articles.

Patrick Leboutte

Depuis plus de 20 ans, Patrick Leboutte est professeur, éditorialiste, journaliste, critique et essayiste sur et autour du cinéma documentaire. Il a été un temps directeur littéraire aux Éditions Yellow Now, rédacteur en chef de la revue L’image, le monde, directeur de la collection DVD «  Le geste cinématographique  » (Éditions Montparnasse). D’année en année, ces nombreuses recherches et publications l’ont positionné comme un des spécialistes belges en cinéma documentaire d’auteurs. Aujourd’hui, il est professeur en cinéma documentaire d’auteurs à l’INSAS et à l’ÉSAVL-ARBAL, ce qui ne l’empêche pas d’animer de nombreux séminaire sur le sujet au-delà de la Belgique. 

Marc Mélon

Marc Mélon est professeur au Département Médias, Culture et Communication, de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège. Depuis plus d’une vingtaine d’années, il y enseigne l’histoire, l’esthétique et le langage des arts visuels et audiovisuels : photographie, cinéma (dont le cinéma expérimental), art vidéo et arts numériques. Ses recherches l’ont entre autres amené à se spécialiser dans le cinéma belge hors fiction en Belgique, dont le cinéma documentaire.

Rogier van Eck

Rogier van Eck est réalisateur de documentaires. Il a co-réalisé deux films avec Rob Rombout : « Amsterdam via Amsterdam  » (2004) et «  Amsterdam Stories USA  » (2012). À ce jour, il enseigne, entre autres disciplines, le montage, à l’INSAS.

Un des invités de cette manifestation «  BEING [NOT] THERE  » Regards croisés sur l’œuvre de Rob Rombout, est Doc Nomads. Découvrons cette école en réalisation documentaire d’auteurs.

 

Doc Nomads

Outre les projections, les expositions, les conférences…, « BEING [NOT] THERE  » Regards croisés sur l’œuvre de Rob Rombout, occasionne aussi la rencontre singulière entre trois écoles : une école d’arts plastiques, une école universitaire, et une école de documentaires d’auteurs. Cette  dernière école est Doc Nomads. Découvrons cette école et par l’occasion, questionnons la place laissée aujourd’hui à l’enseignement du documentaire d’auteur : la formation au documentaire d’auteur a-t-elle encore sa place au sein de l’enseignement cinématographique classique ? Les écoles d’arts plastiques, voire les écoles universitaires, sont-elles devenues sa base de repli ? Ses lieux de survie ? Doc Nomads a-t-elle pu devenir une alternative à cette tendance inévitable ?

Doc Nomads (site) est une école européenne de formation au documentaire d’auteurs, délivrant un diplôme de niveau Master Réalisations en documentaires, et subsidiée par le Programme Erasmus+ de l’Union européenne. Elle est parrainée et supervisée par l’Agence exécutive pour l’éducation, l’audiovisuel et la culture EACEA de la Commission européenne. Elle a été la première structure européenne de formation a obtenir le prestigieux label Erasmus Mundus / EMJMD. Elle est fondée sur un consortium de trois écoles supérieures européennes : l’Université de Lusófona (Lisbonne, Portugal), l’Université des arts du théâtre et du cinéma (Budapest, Hongrie), et l’École des Arts / Collège Sint Lukas (Bruxelles).
Rob Rombout a participé à la fondation de Doc Nomads et en est un des enseignants et responsable pédagogique.

La visée de cette école est la formation au documentaire d’auteurs. L’apprentissage de la technique y est rapidement secondaire, au contraire de l’apprentissage de compétences sociales et (socio-)affectives : l’enjeu est d’y appréhender les postures d’auteurs, l’œuvre filmique devenant ainsi la matérialisation d’un rapport singulier au monde. Il s’agit d’apprendre à construire un regard renouvelé sur les êtres et sur les choses, afin d’en révéler l’essence même, et non de reproduire une vision tronquée et vide de sens, telle que le propose le documentaire dans sa version la plus répandue. Cette ambition n’exclut pas la volonté de Doc Nomads d’être une formation professionnalisante : l’accession à la réalisation et à la création indépendante, mais aussi aux métiers connexes (producteur, scénariste…) reste une priorité.
L’apprentissage de cette posture complexe du «  devenir-auteur  » est notamment dynamisé par le fait que l’école regroupe trois pays, qu’elle s’ouvre aux étudiant de toute origine. Il l’est aussi par une formation centrée d’abord sur la pratique, puis sur une distanciation réflexive, transformant la pratique première en source d’expériences, et les expériences en source d’apprentissages.

Dans le cadre de «  BEING [NOT] THERE  » Regards croisés sur l’œuvre de Rob Rombout, plusieurs conférences, workshops, séminaires, sont organisés. Ils accueilleront plusieurs invités, dont voici les présentations.

Robert Cahen

Robert Cahen, est artiste vidéaste et plasticien français, collabore avec Rob Rombout en réalisant «  Canton, la chinoise  ». Il est surtout connu comme une des figures de proue de l’art vidéo entre ma deuxième moitié des années 70 et  début des années 2000. Depuis lors, sa pratique s’est plutôt orientée vers l’installation poétique, travaillant sur un autre mode, le thème dominant de ses vidéographies, le temps. Son œuvre vidéographique a fait l’objet de nombreux prix internationaux, de multiples projections de par le monde et de plusieurs essais (dont le remarquable ouvrage «  Le souffle du temps  », de Sandra Lischi, 1991). La plupart de ses œuvres vidéographiques ont été réunies au sein d’une édition DVD (Robert Cahen «  Films + Vidéos 1973-2007  », Édition Écart Production). Son site constitue une bonne introduction à son univers de toute grande beauté. Sans y être liée, sa présence à Liège au sein de «  BEING [NOT] THERE  ». Regards croisés sur l’œuvre de Rob Rombout coïncide avec l’édition d’un ouvrage par les éditions Yellow Now (plus d’informations à Publication). Plus d’informations à Robert Cahen.

Daniel Deshays

Depuis une trentaine d’années, Daniel Deshays est ingénieur du son et concepteur sonore, aussi bien au cinéma, qu’en création théâtrale ou musicale. Ensuite, tout en poursuivant ses activités de création, il a été professeur en création sonore dans de nombreuses écoles d’art et autres. Parallèlement, il a progressivement conceptualisé sa pratique à travers de nombreuses conférences, articles et livres. Le dernier en date, Sous l’avidité de mon oreille. Le paradigme sonore, est paru début 2018 aux éditions Klincksieck.

Caroline Lamarche

D’origine liégeoise, Caroline Lamarche est autrice de nouvelles, de romans, de poèmes, de textes théâtraux et de fictions radiophoniques. Depuis 2014, elle siège à l’Académie royale de langue et de littérature française de Belgique. Elle s’est penchée sur l’œuvre de Rob Rombout en lui consacrant plusieurs articles.

Patrick Leboutte

Depuis plus de 20 ans, Patrick Leboutte est professeur, éditorialiste, journaliste, critique et essayiste sur et autour du cinéma documentaire. Il a été un temps directeur littéraire aux Éditions Yellow Now, rédacteur en chef de la revue L’image, le monde, directeur de la collection DVD Le geste cinématographique (Éditions Montparnasse). D’année en année, ces nombreuses recherches et publications l’ont positionné comme un des spécialistes belges en cinéma documentaire d’auteurs. Aujourd’hui, il est professeur en cinéma documentaire d’auteurs à l’INSAS et à l’ÉSAVL-ARBAL, ce qui ne l’empêche pas d’animer de nombreux séminaire sur le sujet au-delà de la Belgique. 

Marc Mélon

Marc Mélon est professeur au Département Médias, Culture et Communication, de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège. Depuis plus d’une vingtaine d’années, il y enseigne l’histoire, l’esthétique et le langage des arts visuels et audiovisuels : photographie, cinéma (dont le cinéma expérimental), art vidéo et arts numériques. Ses recherches l’ont entre autres amené à se spécialiser dans le cinéma belge hors fiction en Belgique, dont le cinéma documentaire.

Rogier van Eck

Rogier van Eck est réalisateur de documentaires. Il a co-réalisé deux films avec Rob Rombout : «  Amsterdam via Amsterdam  » (2004) et «  Amsterdam Stories USA  » (2012). À ce jour, il enseigne, entre autres disciplines, le montage, à l’INSAS.

Un des invités de cette manifestation «  BEING [NOT] THERE  » Regards croisés sur l’œuvre de Rob Rombout, est Doc Nomads. Découvrons cette école en réalisation documentaire d’auteurs.

 

Doc Nomads

Outre les projections, les expositions, les conférences…, « BEING [NOT] THERE  » Regards croisés sur l’œuvre de Rob Rombout, occasionne aussi la rencontre singulière entre trois écoles : une école d’arts plastiques, une école universitaire, et une école de documentaires d’auteurs. Cette  dernière école est Doc Nomads. Découvrons cette école et par l’occasion, questionnons la place laissée aujourd’hui à l’enseignement du documentaire d’auteur : la formation au documentaire d’auteur a-t-elle encore sa place au sein de l’enseignement cinématographique classique ? Les écoles d’arts plastiques, voire les écoles universitaires, sont-elles devenues sa base de repli ? Ses lieux de survie ? Doc Nomads a-t-elle pu devenir une alternative à cette tendance inévitable ?

Doc Nomads (site) est une école européenne de formation au documentaire d’auteurs, délivrant un diplôme de niveau Master Réalisations en documentaires, et subsidiée par le Programme Erasmus+ de l’Union européenne. Elle est parrainée et supervisée par l’Agence exécutive pour l’éducation, l’audiovisuel et la culture EACEA de la Commission européenne. Elle a été la première structure européenne de formation a obtenir le prestigieux label Erasmus Mundus / EMJMD. Elle est fondée sur un consortium de trois écoles supérieures européennes : l’Université de Lusófona (Lisbonne, Portugal), l’Université des arts du théâtre et du cinéma (Budapest, Hongrie), et l’École des Arts / Collège Sint Lukas (Bruxelles).
Rob Rombout a participé à la fondation de Doc Nomads et en est un des enseignants et responsable pédagogique.

La visée de cette école est la formation au documentaire d’auteurs. L’apprentissage de la technique y est rapidement secondaire, au contraire de l’apprentissage de compétences sociales et (socio-)affectives : l’enjeu est d’y appréhender les postures d’auteurs, l’œuvre filmique devenant ainsi la matérialisation d’un rapport singulier au monde. Il s’agit d’apprendre à construire un regard renouvelé sur les êtres et sur les choses, afin d’en révéler l’essence même, et non de reproduire une vision tronquée et vide de sens, telle que le propose le documentaire dans sa version la plus répandue. Cette ambition n’exclut pas la volonté de Doc Nomads d’être une formation professionnalisante : l’accession à la réalisation et à la création indépendante, mais aussi aux métiers connexes (producteur, scénariste…) reste une priorité.
L’apprentissage de cette posture complexe du «  devenir-auteur  » est notamment dynamisé par le fait que l’école regroupe trois pays, qu’elle s’ouvre aux étudiant de toute origine. Il l’est aussi par une formation centrée d’abord sur la pratique, puis sur une distanciation réflexive, transformant la pratique première en source d’expériences, et les expériences en source d’apprentissages.

Dans le cadre de «  BEING [NOT] THERE  » Regards croisés sur l’œuvre de Rob Rombout, plusieurs conférences, workshops, séminaires, sont organisés. Ils accueilleront plusieurs invités, dont voici les présentations.

Robert Cahen

Robert Cahen, est artiste vidéaste et plasticien français, collabore avec Rob Rombout en réalisant «  Canton, la chinoise  ». Il est surtout connu comme une des figures de proue de l’art vidéo entre ma deuxième moitié des années 70 et  début des années 2000. Depuis lors, sa pratique s’est plutôt orientée vers l’installation poétique, travaillant sur un autre mode, le thème dominant de ses vidéographies, le temps. Son œuvre vidéographique a fait l’objet de nombreux prix internationaux, de multiples projections de par le monde et de plusieurs essais (dont le remarquable ouvrage «  Le souffle du temps  », de Sandra Lischi, 1991). La plupart de ses œuvres vidéographiques ont été réunies au sein d’une édition DVD (Robert Cahen «  Films + Vidéos 1973-2007  », Édition Écart Production). Son site constitue une bonne introduction à son univers de toute grande beauté. Sans y être liée, sa présence à Liège au sein de «  BEING [NOT] THERE  ». Regards croisés sur l’œuvre de Rob Rombout coïncide avec l’édition d’un ouvrage par les éditions Yellow Now (plus d’informations à Publication). Plus d’informations à Robert Cahen.

Daniel Deshays

Depuis une trentaine d’années, Daniel Deshays est ingénieur du son et concepteur sonore, aussi bien au cinéma, qu’en création théâtrale ou musicale. Ensuite, tout en poursuivant ses activités de création, il a été professeur en création sonore dans de nombreuses écoles d’art et autres. Parallèlement, il a progressivement conceptualisé sa pratique à travers de nombreuses conférences, articles et livres. Le dernier en date, Sous l’avidité de mon oreille. Le paradigme sonore, est paru début 2018 aux éditions Klincksieck.

Caroline Lamarche

D’origine liégeoise, Caroline Lamarche est autrice de nouvelles, de romans, de poèmes, de textes théâtraux et de fictions radiophoniques. Depuis 2014, elle siège à l’Académie royale de langue et de littérature française de Belgique. Elle s’est penchée sur l’œuvre de Rob Rombout en lui consacrant plusieurs articles.

Patrick Leboutte

Depuis plus de 20 ans, Patrick Leboutte est professeur, éditorialiste, journaliste, critique et essayiste sur et autour du cinéma documentaire. Il a été un temps directeur littéraire aux Éditions Yellow Now, rédacteur en chef de la revue L’image, le monde, directeur de la collection DVD Le geste cinématographique (Éditions Montparnasse). D’année en année, ces nombreuses recherches et publications l’ont positionné comme un des spécialistes belges en cinéma documentaire d’auteurs. Aujourd’hui, il est professeur en cinéma documentaire d’auteurs à l’INSAS et à l’ÉSAVL-ARBAL, ce qui ne l’empêche pas d’animer de nombreux séminaire sur le sujet au-delà de la Belgique. 

Marc Mélon

Marc Mélon est professeur au Département Médias, Culture et Communication, de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège. Depuis plus d’une vingtaine d’années, il y enseigne l’histoire, l’esthétique et le langage des arts visuels et audiovisuels : photographie, cinéma (dont le cinéma expérimental), art vidéo et arts numériques. Ses recherches l’ont entre autres amené à se spécialiser dans le cinéma belge hors fiction en Belgique, dont le cinéma documentaire.

Rogier van Eck

Rogier van Eck est réalisateur de documentaires. Il a co-réalisé deux films avec Rob Rombout : «  Amsterdam via Amsterdam  » (2004) et «  Amsterdam Stories USA  » (2012). À ce jour, il enseigne, entre autres disciplines, le montage, à l’INSAS.

Un des invités de cette manifestation «  BEING [NOT] THERE  » Regards croisés sur l’œuvre de Rob Rombout, est Doc Nomads. Découvrons cette école en réalisation documentaire d’auteurs.

 

Doc Nomads

Outre les projections, les expositions, les conférences…, « BEING [NOT] THERE  » Regards croisés sur l’œuvre de Rob Rombout, occasionne aussi la rencontre singulière entre trois écoles : une école d’arts plastiques, une école universitaire, et une école de documentaires d’auteurs. Cette  dernière école est Doc Nomads. Découvrons cette école et par l’occasion, questionnons la place laissée aujourd’hui à l’enseignement du documentaire d’auteur : la formation au documentaire d’auteur a-t-elle encore sa place au sein de l’enseignement cinématographique classique ? Les écoles d’arts plastiques, voire les écoles universitaires, sont-elles devenues sa base de repli ? Ses lieux de survie ? Doc Nomads a-t-elle pu devenir une alternative à cette tendance inévitable ?

Doc Nomads (site) est une école européenne de formation au documentaire d’auteurs, délivrant un diplôme de niveau Master Réalisations en documentaires, et subsidiée par le Programme Erasmus+ de l’Union européenne. Elle est parrainée et supervisée par l’Agence exécutive pour l’éducation, l’audiovisuel et la culture EACEA de la Commission européenne. Elle a été la première structure européenne de formation a obtenir le prestigieux label Erasmus Mundus / EMJMD. Elle est fondée sur un consortium de trois écoles supérieures européennes : l’Université de Lusófona (Lisbonne, Portugal), l’Université des arts du théâtre et du cinéma (Budapest, Hongrie), et l’École des Arts / Collège Sint Lukas (Bruxelles).
Rob Rombout a participé à la fondation de Doc Nomads et en est un des enseignants et responsable pédagogique.

La visée de cette école est la formation au documentaire d’auteurs. L’apprentissage de la technique y est rapidement secondaire, au contraire de l’apprentissage de compétences sociales et (socio-)affectives : l’enjeu est d’y appréhender les postures d’auteurs, l’œuvre filmique devenant ainsi la matérialisation d’un rapport singulier au monde. Il s’agit d’apprendre à construire un regard renouvelé sur les êtres et sur les choses, afin d’en révéler l’essence même, et non de reproduire une vision tronquée et vide de sens, telle que le propose le documentaire dans sa version la plus répandue. Cette ambition n’exclut pas la volonté de Doc Nomads d’être une formation professionnalisante : l’accession à la réalisation et à la création indépendante, mais aussi aux métiers connexes (producteur, scénariste…) reste une priorité.
L’apprentissage de cette posture complexe du «  devenir-auteur  » est notamment dynamisé par le fait que l’école regroupe trois pays, qu’elle s’ouvre aux étudiant de toute origine. Il l’est aussi par une formation centrée d’abord sur la pratique, puis sur une distanciation réflexive, transformant la pratique première en source d’expériences, et les expériences en source d’apprentissages.