Catherine Brennecke

Présentation de la production artistique de Catherine Brennecke
présentée à l’exposition Demain passe par les yeux…
#2
2e année Master Approfondi, Option de Vidéographie

  À propos de la réappropriation de soi

Ce que je propose aujourd’hui, est un ensemble de pièces réalisées dans le même but : me réapproprier mon corps. Après une succession d’événements  dans ma vie privée (comme une maladie de la peau et un accident de voiture,…), je suis devenue obsédée par le corps, la peau, le visage, l’idée de se connaitre… Mon vécu est ma base de création, donc ce fut une expérience enrichissant les deux pôles de ce projet : personnel et artistique. L’art m’a permis de traverser ces diverses étapes et tenter de les comprendre. Je ne me sentais plus connectée à mon corps, comme dissociée après ces épreuves.

Je vous présente mon ego-trip sous diverses formes :

– la vidéographie (par deux moniteurs, multiples formats ainsi qu’une tablette)
– la photographie numérique (sous cadre de 90 cm x 90 cm composé de 49 photos ; installation light-box de 50 cmx 50 cm de 150 photos)
– l’installation « sculpturale » (4 médicaments posés sur 4 socles de 1 m 40 x 5 cm x 5 cm)
– la peinture (panoramique de tailles réelles ; 1 m 60 x 15 cm)
– l’écriture (liste de mesurations et texte sur la nage et les muscles)
– les nombreux essais et expériences effectués au cours de ces deux dernières années.

Il m’a semblé important de passer à travers différents médias pour redécouvrir mon corps sous toutes ses coutures, tous ses angles. J’apprécie fortement la transversalité d’un propos car elle apporte de nouvelles dimensions, un autre point de vue, mais surtout, de nouvelles sensations et de nouveaux rapports au corps. J’ai pu redécouvrir ce que je pensais connaître, d’une nouvelle manière que celle que nous avons lorsque nous sommes enfant, de se mâchouiller les orteils. J’ai dû réaliser des mouvements que je n’avais jamais dû exercer auparavant ou réapprendre à me positionner. Apprendre à recommencer et recommencer à apprendre. Il est question d’un nouvel œil sur mon corps, une nouvelle manière de vivre en communion avec lui, et plus de vivre malgré lui.

Catherine Brennecke

atelier de vidéographie  |  ÉSAVL-ARBAL |  éditeur responsable Daniel Sluse